Agenda


<< Décembre 2017 >>
LuMaMeJeVeSaDi
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Prochainement

Aucun évènement n'est prévu pour le moment.



Derniers articles

Le 14/02/2014 : Actualité
Est Républicain du vendredi 14 février 2014
Lire la suite

Le 04/02/2014 : Eau douce
CONSTRUCTION D'UN AIRLIFT
Lire la suite

Le 19/12/2013 : Actualité
Les dernières news de l'année...
Lire la suite



Les articles sur l'eau douce


Le 10/08/2013 : Programme international de conservation et d'élevage de poissons d'eau douce

Initiative d'Anton Lamboj

Adaptation française: Jean-Jacques Eckert

 

Ces dernières années ont changé beaucoup de choses de par le monde concernant la disponibilité, la récolte et la conservation des espèces de poissons. Les lignes directrices du moins pour le soin de certaines espèces ont été publiées. Aussi bien nationalement qu’internationalement des espèces individuelles ont fait l’objet de restrictions de récolte et/ou de commercialisation (Brésil, Sri Lanka, CITES). Aussi certaines espèces sont de plus en plus menacées dans leur existence par les destructions progressives de l’environnement (Liste rouge IUCN).

 

Au total les ressources, en ce qui concerne les importations, pour l’aquariophilie ont ainsi diminué. J’aimerai encore une fois citer l’exemple du Brésil, où de nombreuses espèces de Siluriformes « classés L » aquariophilement appréciées ne peuvent être récoltées encore moins exportées; Malpulutta kretseri du Sri Lanka n’a également plus le droit d’être exporté.

 

Parfois les raisons sont compréhensibles, s’agissant chez Malpulutta d’animaux qui sont exposés à une forte menace et qu’il n’est plus possible de rencontrer souvent dans la nature. Parfois les raisons sont plus obscures et ont souvent moins la protection de la nature comme arrière pensée que le plus souvent la puissance et l’influence ou des initiatives financières. Mais quelles que soient les raisons réellement existantes, le fait est que cela s’est produit et c’est le début d’une évolution et non pas le point final.

 

En d’autres termes : la ressource Nature, ce grand aquarium de „plein air“, dont nous pouvions longtemps nous servir librement est devenu plus petit. Quelle a été la réaction des aquariophiles et de l’aquariophilie organisée ?

 

A présent, il existe quelques informations objectives (hélas beaucoup trop peu), beaucoup de plaintes et de lamentations jusqu’à des colères plus ou moins finement formulées. C’était tout.

 

Quelqu’un croit-il vraiment, que de telles réactions peuvent modifier quelque chose de façon positive ? Quelqu’un croit-il, que tout ceci peut être rendu rétrograde ? Quelqu’un croit-il que dans le futur moins d’espèces vont être soumises à des restrictions, que la conservation d’animaux va redevenir plus facile ? Que des doux rêveurs!

 

Les problèmes complémentaires de cette évolution peuvent être que non seulement les pays exportateurs publient de nouvelles dispositions, mais qu’également les pays dans lesquels des poissons sont conservés vont en plus modifier les dispositions. Ainsi, en Espagne suite à la menace (partiellement même déjà disparition) des Goodéidés la conservation de ces poissons a été interdite en aquarium par des personnes privées ! Pour toutes les espèces, donc aussi pour celles qui sont conservées et élevées en aquarium en grandes quantités comme on peut le démontrer ! En outre il y a dans ce cas (comme pour certains Killies) des espèces, qui n’existent plus que par l’engagement d’amateurs privés !

 

Les problèmes principaux dans le cas de ces interdictions de conservation sont souvent l’ignorance des autorités concernant l’état exact de conservation et de multiplication de ces espèces, les succès qui sont atteints par des personnes privées et par des organisations comme partiellement par des aquariums publics. Cette ignorance résulte du fait que jusqu’à présent personne ne s’est occupé de montrer quel nombre d’espèces est conservé en aquariophilie et avant toute chose a été reproduit. Soyons honnêtes, même nous aquariophiles n’en avons un aperçu.

 

Mais en tout cas il nous faut réaliser, que demain déjà la récolte et l’exportation d’espèces, qui sont encore disponibles aujourd’hui, qui peuvent être importées et commercialisées, peuvent être soumises à des restrictions radicales – en plus des espèces, qui sont déjà menacées maintenant et qui ne pourront plus être exportées que de façon réduite ou plus du tout!

 

Afin d’avoir un aperçu, de ce qui existe en stock d’élevage et de conservation, un groupe d’aquariophiles, d’associations et d’organisations ont décidé mondialement de mettre sur pied une initiative pour démarrer le recensement de toutes les espèces reproduites et pour construire une banque de donnée correspondante : le Aquarium Conservation Programm (ACP). AMAZONAS (revue aquariophile allemande – le nom peut être changé selon les besoins) s’est déclaré prêt à soutenir l’ACP.

 

Les buts prioritaires de l’ACP sont : le recensement des espèces conservées (particulièrement des espèces, qui sont soumises à des restrictions, soit par les « Listes rouges », par le CITES ou par d’autres dispositions régionales ou internationales), le recensement dans quelle mesure quelles espèces sont reproduites en aquariophilie, la mise en relation au plan mondial d’éleveurs ainsi que la promotion de l’élevage et de l’échange d’animaux, afin de rendre possible l’existence de souches génétiquement stables et si possible variées en possession humaine.

 

La vision en arrière plan est que des espèces qui proviennent d’élevages, selon le point de vue de l’ACP, pourront encore être diffusées et conservées lorsque les récoltes d’individus sauvages ne seront plus disponibles ou seront soumises à des restrictions légales.

 

Des personnes individuelles comme des organisations peuvent prendre part à ce programme, par exemple des listes de souches et d’élevages existants provenant d’associations individuelles vont déjà être intégrées – l’ACP veut donc aussi devenir l’organisme de coordination pour le regroupement des données individuelles déjà existantes.Les premières informations sont disponibles sous:

http://www.malawicichlidhomepage.com/fish_preservation/index_acp.html , d’autres suivront sur diverses page d'accueil internet ou dans les revues participantes.

Retour à la liste des articles

PrécédentArticle précédentArticle suivant Suivant