Agenda


<< Décembre 2017 >>
LuMaMeJeVeSaDi
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Prochainement

Aucun évènement n'est prévu pour le moment.



Derniers articles

Le 14/02/2014 : Actualité
Est Républicain du vendredi 14 février 2014
Lire la suite

Le 04/02/2014 : Eau douce
CONSTRUCTION D'UN AIRLIFT
Lire la suite

Le 19/12/2013 : Actualité
Les dernières news de l'année...
Lire la suite



Les articles sur l'eau douce


Le 11/08/2013 : Qu'est ce qu'une eau potable

"Une eau potable" est une eau destinée à la consommation humaine, qui peut être bue toute une vie sans risque pour la santé, et qui est utiliser pour l’aquariophilie.

 

Ce peut être l'eau du robinet, une eau de table ou une eau de source.
Pour ces eaux, des normes de composition et de sécurité bactériologique sont à respecter impérativement, qui peuvent être garanties par certains traitements (filtration, chloration) ou par une protection naturelle.


Une eau de source est une eau souterraine non traitée, naturellement potable, naturellement protégée, répondant à la législation des eaux potables.
Une eau de table est une eau rendue potable par traitement. Elle répond à la législation des eaux potables.
Une eau minérale est une eau qui possède des propriétés thérapeutiques, justifiant son classement en eau minérale.
Pour toutes ces eaux, l'autorisation de mise en bouteille est donnée par arrêté préfectoral.

Une eau contrôlée et surveillée

Chaque jour, l'eau est soumise à de multiples analyses depuis la ressource jusqu'au robinet. Cette surveillance s'inscrit dans le cadre de la réglementation française et européenne.
Chaque année, les sociétés des eaux analysent plus de 1 500 échantillons pour la détermination de quelques 2 500 valeurs, auxquels s'ajoutent les analyses en continu.
Les résultats de ces mesures servent à suivre l'évolution des paramètres représentatifs de la qualité de l'eau. Ils permettent de produire une eau conforme aux normes sanitaires.

Composition minéralogique

Les normes fixent le but à atteindre pour la transformation de l'eau brute en eau potable. Elles définissent les doses maximales admissibles pour une substance donnée correspondant à la quantité. Elles présentent les valeurs à ne pas dépasser.

les normes portent sur 56 paramètres répartis en exigences de qualité et en références de qualité. Les exigences concernent les paramètres ayant une incidence sur la santé : exemple : le plomb ; les références
Les normes fixent le but à atteindre pour la transformation de l'eau brute en eau potable. Elles définissent les doses maximales admissibles pour une substance donnée correspondant à la quantité. Elles présentent les valeurs à ne pas dépasser.

les normes portent sur 56 paramètres répartis en exigences de qualité et en références de qualité. Les exigences concernent les paramètres ayant une incidence sur la santé : exemple : le plomb ; les références de qualité concernent les paramètres indicateurs d'évolution de la qualité, par exemple le fer, le sulfate ou la saveur.
A l'intérieur des limites autorisées, chaque eau potable a une composition minéralogique qui lui donne une saveur particulière.
Chaque eau a une minéralisation particulière qui provient des sols qu'elle a traversés. Cette minéralisation lui confère un goût et une saveur propres, mais aussi un apport en sels minéraux, calcium, potassium, magnésium. Quel que soit le type d'eau (eau du robinet ou eau embouteillée), ces éléments ne doivent pas dépasser une certaine concentration. Le tableau ci-après présente les limites et indique les concentrations présentes dans l'eau.

                            Concentration Eau             Limites réglementaires
Sodium                  de 6 à 14 mg/l                         Inf à 200 mg/l
Potassium              de 1 à 3 mg/l                                     -
Bicarbonates         de 170 à 300 mg/l                            -
Sulfates                 de 10 à 50 mg/l                      Inf à 250 mg/l
Chlorures              de 12 à 35 mg/l                      Inf à 250 mg/l
Nitrates                 de 15 à 48 mg/L                        50 mg/l
Calcium                 de 80 à 100 ml/l                               -
Fluor                     de 0,1 à 0,25 mg/l                      1,5 mg/l

Le CRECEP, Centre de Recherche, d’Expertise et de Contrôle des Eaux, réalise les analyses de contrôle sur le réseau de distribution pour le compte du Ministère de la Santé. Les résultats sont transmis à la DASS qui en fait une synthèse, affichée en mairies d’arrondissement.
Le CRECEP analyse ainsi chaque année plus de 800 000 paramètres de sécurité sanitaire.
Au total ce sont plus de 20 millions de mesures de qualité qui sont réalisées chaque année de la production au robinet du consommateur.
Vous pouvez connaître la qualité de l'eau de votre commune dans votre mairie ou préfecture.


Calcium et calcaire

Le calcium dissous dans l'eau est indispensable à la croissance et à la solidité des os et arrêtes.
Les produits laitiers couvrent environ 70 % des besoins. Le calcium contenu dans l'eau du robinet est également très bien absorbé et assimilé par l'organisme. L'eau contient en moyenne 80 mg/l à 100 mg/l de calcium, ce qui peut couvrir entre 15 et 25 % de vos besoins et ceux de nos pensionnaires. Cette teneur est comparable à celle de certaines eaux minérales.
Le calcium dissous dans l'eau peut "précipiter" dès que l'on chauffe l'eau au-delà de 60°. Il provoque alors des dépôts de tartre.
Si vous utilisez un adoucisseur ou ajoutez des réactifs à votre eau, n'oubliez pas que ces traitements sont de la compétence de spécialistes et nécessitent un entretien très rigoureux.


Eau et chlore

L'odeur d'eau de javel qui se dégage parfois de l'eau du robinet est due au chlore ajouté à l'eau. Le chlore est utilisé pour garantir la qualité de l'eau durant son transport dans les canalisations jusqu'à votre robinet.
En application du plan vigipirate, la dose de chlore dans le réseau a été multipliée par trois, passant ainsi à 0,3 mg par litre avec un résiduel au robinet de 0,1 mg par litre. A titre de comparaison, l'organisation mondiale de la santé estime que le chlore ne présente pas de risque pour la santé à moins de 5 mg/l.
Voici quelques petites astuces pour faire disparaître le petit goût désagréable de chlore.

-Avant de consommer l'eau, laisser la couler quelques instants,
- Rafraîchir l'eau au réfrigérateur dans une carafe en verre fermée. La température neutralisera le goût de chlore.

Eau et plomb

La législation européenne a modifié la norme concernant le plomb. Aujourd'hui de 25 microgrammes par litres, le taux sera ramené à 10 microgrammes fin 2013.
Cette mesure s'inscrit dans la continuité des mesures antérieures qui ont supprimé le plomb de l'essence puis des peintures. L'objectif est à terme la suppression du plomb de notre environnement.
Pour garantir le premier seuil de 25 microgrammes, la SAGEP a mis en œuvre un traitement qui permettra d'isoler l'eau des canalisations et de réduire ainsi le taux de plomb dans l'eau au robinet des consommateurs. Ce traitement n'est que transitoire. Il doit s'accompagner d'un remplacement des canalisations intérieures et des branchements en plomb, d'ici 2013.

Retour à la liste des articles

PrécédentArticle précédentArticle suivant Suivant