Agenda


<< Décembre 2017 >>
LuMaMeJeVeSaDi
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Prochainement

Aucun évènement n'est prévu pour le moment.



Derniers articles

Le 14/02/2014 : Actualité
Est Républicain du vendredi 14 février 2014
Lire la suite

Le 04/02/2014 : Eau douce
CONSTRUCTION D'UN AIRLIFT
Lire la suite

Le 19/12/2013 : Actualité
Les dernières news de l'année...
Lire la suite



Les articles sur l'eau douce


Le 12/08/2013 : Nouvelle utilisation des artémias

Introduction

Confronté depuis des années aux problèmes de nutrition des alevins, j’ai cherché des solutions simples et faciles à mettre en œuvre pour faire face à de nouvelles naissances.

 

Dans la littérature et sur Internet, j’ai entendu parler d’œufs d’artémia décapsulés. Le principe réside dans le fait d’enlever la « coquille » des œufs, car cette coquille indigeste et nocive pour les jeunes alvins qui ne peuvent la digérer (problème d’occlusion intestinale). D’ou l’intérêt d’être méticuleux dans la réalisation de l’élevage des nauplius.

Un peu novice et ne voulant pas traiter les cystes (œufs) de futurs êtres vivant avec de l’eau de Javel, j’ai acheté un produit du commerce « œufs d’artémia décapsulés ».

Et, là : Le fiasco total  à Rien ne pousse !!!

Je suis donc reparti à l’élevage traditionnel avec des cystes « entiers ».


En plus de l’aquariophilie, je m’intéresse à la pisciculture d’étang.

Lors de la lecture d’un livre sur le sujet, (Mémento de Pisciculture d’étang d’Olivier Schlumberger – CEMAGREF éditions), j’ai découvert une technique dont je n’avais jamais entendu parlé en aquariologie.

L'ensemble du livre que je site est intéressant, toutefois je ne peu pas tout expliquer (caractéristiques de l’eau, etc,…) pour cela je vous conseille de l’acheter. (je n’ai pas d’actions !!!)

Elaboration de la décapsulation par une méthode éprouvée par des professionnels

 

 Matériels recommandés :

- eau ou cuvette, bouteille en plastique (1,5 I),
- tamis à maille de 100-150 microns,
- eau de Javel à 48 degrés chlorométries,
- pompe à air (type aquarium) et dispositif de bullage.


Cette préparation se fait en 3 phases :


Πhydratation des cystes secs,

Cette phase permet aux cystes déshydratés de reprendre une forme sphérique qui facilite l'élimination ultérieure de leur coque externe.

- jusqu'à 35 g de cystes secs par litre d'eau douce (ou à 30 g NaCI par  litre),
- eau et cystes sont versés dans un récipient si possible à fond conique. Pour de petits volumes, une bouteille en plastique (1,5 I) montée à l'envers sur un support, et dont le fond a été découpé, fait l'affaire. Un fort bullage est nécessaire dans tous les cas.
- durée : 1 heure environ ; vérifier à la loupe la forme des cystes qui doivent être sphériques.


Œ élimination de leur coque externe (le chorion) par traitement à l'eau de Javel,

La coque externe dure et brune est attaquée et dissoute par l'eau de javel. On ajoute à la solution d'hydratation un volume égal d'eau de javel (hypochlorite de sodium) à 48 degrés chlorimétriques.

Les cystes sont remués, et leur couleur passe du brun à 'orange en 3 à 10 minutes (suivant l'origine des cystes et la température de la solution). Des échantillons sont prélevés à intervalles rapprochés pour vérifier sous une loupe la disparition com­plète de la coque externe brune.

Œ rinçage soigneux à l'eau claire et stockage des cystes décapsulés.

Dès leur coloration en orange, les cystes sont versés sur le tamis à mailles de 100-150 microns et abondamment rincés à l'eau douce.

 

Utilisations des cystes

ΠMise en incubation pour la production de nauplius,

Les cystes fraîchement décapsulés peuvent être mis en incubation jusqu'à éclosion du premier stade larvaire « nauplius ». Ils sont transférés dans un récipient contenant de l'eau à 30 g de sel par litre, et fortement éclairé par-dessus, avec un bullage important.

Après 20 à 30 heures, l’éclosion se produit ; les nauplius sont recueillis sur un tamis. Ils peuvent être stockés au frais dans l’eau à 10 – 15 G de sel / L, toujours avec un bullage. Leur distribution aux alevins doit se faire dans les 24 heures, sinon leurs qualités nutritives se détériorent.


Œ La nouveauté dans l’utilisation des cystes (inconnu à ma connaissance dans le monde de l’aquariophilie).

Ces cystes décapsulés humides peuvent être stockés au frais à raison de l'équivalent de 1 g de cystes secs dans 10 ml de saumure (à 300 g NaCI par litre). Il paraît préférable de renouveler la saumure après quelques heures. Ces cystes décapsulés humides peuvent être distribués aux alevins sous cette forme, dès le début de la phase d'alimentation. Ils se déposent rapidement sur le fond des bacs d'alevinage et peuvent être utilisés comme supplément à l'aliment artificiel (cas des alevins se nourrissant sur le fond).

Les cystes peuvent également être séchés à une température de 35-40 °C. Les cystes décapsulés secs gardent leurs qualités nutritives, et la distribution devient possible avec les mêmes distributeurs d'aliments que pour les farines premier âge pour alevins.

Dans l'eau, ils flottent puis s'hydratent progressivement et conviennent bien au dé­marrage des alevins qui se nourrissent en pleine eau.

 

 Avantages et inconvénient

Œ Avantages des cystes décapsulés :


- rapidité et facilité de la préparation,
- stockage facilité,
- valeur énergétique et nutritive supérieure à celle des stades nauplius,
- taille légèrement inférieure à celle des nauplius, ce qui les rend consommables par des larves de petite taille,
- à partir de cystes secs, le rendement est de 100 %, au lieu de 30 à 80 % d'éclosion pour les nauplius (suivant les méthodes mises en œuvre et l'origine des pro­duits
- leur usage comme nourriture initiale pour des alevins facilite leur sevrage ultérieur sur un aliment artificiel.

En outre, la distribution de cystes décapsulés en complément de la nourriture artifi­cielle améliore la croissance des alevins.

 

Œ Inconvénient :

- pour certaines larves se nourrissant en pleine eau, du fait de l'inertie des cystes, le réflexe de capture n'était pas stimulé, alors qu'un nauplius avec ses mouvements de nage est attaqué.


                                                                                          Lionel DUMANOIT

Retour à la liste des articles

PrécédentArticle précédentArticle suivant Suivant